La méthode

Sous le regard attentif et témoin de l’artiste plasticien, le commanditaire du logo, est invité à exprimer l’objet de ses choix, la direction de son engagement, sous la forme de projections d’idées, de suggestions, d’images constellées dites archétypales. Pour qu’il s’exprime, sème et développe ses idées en images, l’artiste va lui proposer un territoire d’expression. Ce territoire est matérialisé par un véritable morceau de terre argileuse.

Une intervention en 4 étapes

1. L’intervenant, porté par son geste, s’exprime et modèle des formes dans l’argile. L’artiste reproduit ensuite par le dessin toutes les empreintes laissées dans l’argile, puis réalise une interprétation symbolique des formes.

2. Un dialogue iconographique se tisse. Peu à peu, de la multiplicité des formes, dessin après dessin, l’artiste va résumer le travail de l’intervenant en une forme unique plus simple, contenant en elle-même toute la densité sémantique insufflée par l’intervenant dans l’argile.

3. Daniel Tomassi découpe ensuite cette forme dans du carton et vient la déposer sur une nouvelle surface d’argile vierge de traces afin de la sculpter en bas-relief. Le carton retiré, la forme ainsi réinsufflée dans l’argile va livrer tous ses secrets. L’imagination de l’artiste va réagir à son tour face à cette forme énigmatique en volume et en comprendre le sens caché jusqu’à en révéler un sigle originel.

4. La forme ainsi obtenue est mise au propre : lissée, habillée et interprétée en jouant sur les pleins et les vides, elle est allégée, sublimée. Un travail sur le choix de(s) couleur(s) et typographie(s) d’accompagnement viendront parfaire la création. Le logotype est prêt.

Voir des exemples de réalisation